Recettes Paysannes

Recettes paysannes du Lot

Recettes Paysannes
Un bon livre pour apprendre à préparer les bons petits plats de chez nous! Le livre de 200 recettes est à la vente sur le site où vous pourrez trouver des recettes de cuisine du Lot et d'autres régions de France.
Contact: Marc Béziat, Editions du Curieux
Email: m...@editions-photogenie.com

Editions du Curieux

Pour saliver d'avance, voici un extrait de la préface :

Au commencement était le canard... ou bien : Le canard, sa vie, son foie, son oeuvre... ou encore : Il était un foie dans le Sud-Ouest... D'accord, le dernier est moins bon, mais ça valait le cou (de canard) de le faire.

Car si le Lot eut des ambassadeurs célèbres (Fénelon, Champollion, Gambetta...) c'est aujourd'hui le génial palmipède qui règne sur ces terres quercynoles, sur la Limargue, le Ségala et la Bouriane, dans les vallées du Lot, du Célé et de la Dordogne. N'allez pas croire pour autant que d'immenses troupeaux de ces animaux parcourent sans fin les terres du département tels des bisons dans les prairies du Grand Ouest américain. Vous ne verrez pas non plus surgir le "cheval de fer" et son panache de fumée, mais plutôt un moulin à vent brassant de ses ailes, inlassable, le bleu du ciel, ou un merveilleux village dans un écrin de nature, dessiné par les hommes d'un siècle lointain. Mais l'éloge de ce pays n'est plus à faire, d'autres que moi l'ont déjà fait, et de bien belle façon. Aussi venons-en à notre principale préoccupation : la table lotoise.

Quelles merveilles que tous ces cabécous, volailles, milhas, foie gras, confits, truffes, gâteaux et fruits. Et le vin, de la vallée ou du coteau, il embrase votre table comme un feu d'artifice de saveurs et de parfums. Je manque de place pour tout énumérer et j'espère que les brebis, agneaux, vaches et escargots ne m'en voudront pas. Pas plus que les abeilles, les porcs ou la morue salée, le stockfish, qui parvenait jusqu'ici depuis Bordeaux, en remontant le Lot, l'Aveyron ou la Dordogne dans le fond des gabarres et permettait aux Lotois de partager avec leurs voisins aveyronnais un plat savoureux et consistant : l'estofinado.

Au fil des pages de ce livre, vous apprendrez à découvrir autrement ce qu'est un terroir, avec ces hommes et ces femmes passionnés, réalisant des prouesses pour qu'arrivent dans votre cuisine les produits de la plus haute qualité et qui vous livrent leur savoir pour l'un des plus grands plaisirs de l'humaine nature : manger. Imaginez votre bonheur lorsque vous offrirez à vos amis la mique levado, ou que lors d'une grande tablée, vous flamberez un porcelet sous leurs regards admiratifs.

Ne croyez pas pourtant que ce livre soit réservé aux seuls initiés, les débutants aussi y trouveront leur compte, mais par pitié, prenez le temps. La cuisine rapide, ça n'existe pas. Pas plus que n'existe la cuisine compliquée, et la saveur et les parfums des produits que vous achèterez seront déjà un signe. Vous verrez que même sans espoir de réussite, le résultat est au bout. En cuisine, le plaisir commence dès qu'on lit la recette, moment précieux où s'échafaude le plan d'action, puis augmente en faisant le marché, parmi les étalages où les cris des marchands, les couleurs et les arômes se mêlent, ensuite dans la cuisine, le "bloup-bloup" du bouillon ou le "tchiiiiii" de la friture, et enfin, la mine réjouie de la famille ou des amis à l'arrivée du plat sur la table.

Allez, mettez la main à la pâte et vous aurez l'agréable surprise de découvrir que la cuisine est un lieu de liberté et d'imagination, que les petits plaisirs sont la vie de tous les jours et que le plat le plus simple fera de vous une relation convoitée pour l'agrément de sa table.

Assis à la table de la cuisine, entouré de toute la famille, quatre générations de paysans, le petit dernier déjà féru dans l'art de l'élevage des lapins (cuniculiculture, pour ceux qui voudraient briller à table), je notais la recette des berlingots sous la dictée de la trisaïeule. Tous les regards étaient tournés vers elle, le sourire sur les lèvres, tous confiants en cette mémoire vertigineuse de détails et de vécus d'un autre temps. Trois heures et demie après, je quittais la ferme, la tête pleine d'histoires ; presque des légendes...

Marc Béziat